fbpx ...

Freelance débutant : 10 erreurs à éviter à tout prix

Écrit par L'équipe Webmyday

Publié le 15 Mai. 2023

Vous vous lancez en freelance et avez peur de commettre les pires impairs ? Nous avons compilé pour vous une liste d’erreurs classiques commises par les freelances débutants.

1. Oublier qu’il y a des règles à respecter

Certes, dans freelance, il y a free. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a aucune règle à suivre quand on se lance à son compte.

Même le fait de créer son entreprise individuelle, de devenir auto-entrepreneur, une option très prisée pour sa simplicité, a son lot de devoirs et d’obligations.

Ainsi, la première erreur que font une bonne partie des freelances débutants est le manque de recherches avant la déclaration de début d’activité. 

Cela va des renseignements les plus basiques (c’est quoi un CFE déjà ?) aux recherches plus spécifiques (mon activité est-elle réglementée ?).

2. Oublier qu’on n’est pas solo sur le marché

L’étude de marché. Un terme qui fait parfois peur, à juste titre ! C’est en effet bien fastidieux de déterminer son marché, sonder sa clientèle idéale, analyser ce que fait la concurrence et répertorier les tarifs pratiqués.

Pourtant, ne pas le faire signifie se mettre des bâtons dans les roues dès le début de son activité. Savoir ce que fait la concurrence et ce que veut votre clientèle sont des données inestimables. Elles vous aident notamment à déterminer votre stratégie commerciale, vos produits et services phares, vos tarifs ou encore votre stratégie marketing. Votre entreprise ne sera pas seule dans sa petite bulle, pensez-y.

3. Penser que les budgets, c’est pour les nuls

Une autre erreur souvent commise avant de démarrer une activité de freelance : ne pas faire de budget prévisionnel. Pourtant, prévoir un tant soit peu ses futures dépenses vous aidera grandement à gagner en clarté. 

Devez-vous prévoir un budget pour vos cartes de visites, la maintenance de votre matériel, l’achat de logiciels plus performants… ? 

On est d’accord, ce n’est pas la fin du monde si vous n’avez fait ni prévisionnel, ni étude de marché au démarrage. Néanmoins, y dédier un minimum de temps est un vrai avantage pour assurer la pérennité de votre entreprise. 

4. Penser que demander de l’aide, c’est pour les faibles

Alors, récapitulons : 

  • vous connaissez les obligations légales, 
  • vous avez étudié votre marché, 
  • vous avez une idée de votre budget
  • vous vous lancez enfin. Bravo !

Nous n’avons plus qu’une mise en garde à vous faire à présent : n’hésitez pas à demander de l’aide. 

Vous vous rendrez très vite compte que se lancer à son compte est moins évident que vous l’imaginiez. Or, entreprise individuelle ne rime pas avec entreprise sans aide.

Si vous rencontrez des difficultés, ne restez pas dans votre coin à ruminer. 

Rapprochez-vous de freelances qui traversent ou ont traversé les mêmes épreuves. Recherchez des conseils et des astuces en ligne, formez-vous. Et surtout n’hésitez pas à faire appel aux experts sur Fiverr pour vos propres besoins en design, identité de marque, site internet, ou autre.

5. Faire preuve de prudence à outrance avant de se lancer en freelance

La prudence à outrance est très certainement l’autre versant des conseils précédents. 

Oui, il faut agir avec précaution et effectuer ses recherches. Attention, nous ne préconisons pas de le faire au point de ne plus se lancer.

Ne commettez pas l’erreur de ne pas passer du tout à l’action à force de consacrer du temps à conceptualiser un produit, un service ou une entreprise. 

Testez, réussissez, trompez-vous, apprenez de vos erreurs et recommencez. C’est cela aussi, entreprendre.

6. Faire preuve d’impatience à outrance

“100 patates, 100 patates !” 

Votre chiffre d’affaires idéal, vous l’aurez. 

Il n’est toutefois pas recommandé de vous mettre la pression dès le départ. L’impatience dans votre attitude et dans vos décisions peut mettre en péril l’entreprise que vous tentez de développer. 

Vous ne parvenez pas à atteindre votre CA de rêve en quelques mois d’activité ? 

Soit. Soufflez deux minutes. Reprenez. Persévérez.

7. Ne pas oser démarcher

Un blocage que bien des freelances connaissent au démarrage : la prospection. 

Vous le savez sûrement, votre clientèle ne viendra pas jusqu’à vous par magie. Comment démarcher alors ?

Des rencontres en face-à-face aux appels ciblés en passant par le mailing, le bouche-à-oreille, le réseautage en ligne et les plateformes de freelance (par ex. : nous !) … Il y a énormément de manières de prospecter. Le tout est de sauter le pas.

Au passage, voici certains des avantages non-négligeables de la prospection sur Fiverr : rapidité, simplicité, sécurité et efficacité.

8. Ne pas oser appliquer les bons tarifs

Cet impair est lié à trois phénomènes : 

  • ne pas connaître les tarifs du marché (l’étude de marché, c’est quoi déjà ?),
  • manquer de confiance en soi (vous avez dit syndrome de l’imposteur ?),
  • baisser ses tarifs pour obtenir des contrats coûte que coûte.

Avoir des tarifs très compétitifs peut être une bonne stratégie commerciale. Le risque ? Ne plus pouvoir réaligner vos services aux bons tarifs par la suite. 

Gardez en tête que les tarifs que vous proposez reflètent aussi la qualité de votre service, c’est pourquoi nous proposons différents forfaits de prestataires pour vous permettre de rester compétitif sur le marché sans compromettre votre marge.

9. Ne pas se spécialiser

C’est une autre erreur courante de freelance débutant. 

Webdesign, relecture, assistanat administratif, community management, rédaction, programmation… On veut tout faire, on peut tout faire, on sait tout faire.

Attention cependant à ne pas vous décrédibiliser en présentant trop de services à votre clientèle. Elle risquerait de privilégier un spécialiste plutôt qu’un généraliste.

Avoir plusieurs cordes à son arc est bien. Ne pas être trop vague c’est encore mieux.

10. Ne pas considérer le freelancing sérieusement

D’accord, ce dernier point n’est pas réellement une erreur.

Il est vrai que beaucoup de freelances exercent cette activité comme un emploi complémentaire, pour arrondir les fins de mois. Et c’est très bien. Nous l’encourageons même.

D’un autre côté, vous pourriez également voir le freelancing comme un choix de carrière. Un choix de vie. Avez-vous entendu parler de la Grande Démission ?

Des études (très) récentes révèlent qu’un grand nombre de français et françaises quittent leur CDI pour se reconvertir ou se lancer dans l’entrepreneuriat. 

Lassitude. Besoin de plus d’adéquation avec ses valeurs. Besoin de bouger sans contrainte. Plusieurs raisons sont invoquées. L’activité en freelance est une vraie carrière. Pour beaucoup, ce n’est pas juste du freelancing. Pourquoi pas vous ?

Nous avons ainsi passé en revue un bon nombre d’erreurs à éviter quand on décide de se lancer en freelance. Des classiques, des moins classiques et des oubliées. Alors, qui plaide coupable ? Dites-nous tout en commentaire et n’hésitez pas à aller faire un tour sur Fiverr pour sauter le pas. 

Noter cet article

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à nous le dire !

A PROPOS DE L’AUTEUR

L'équipe Webmyday

Webmyday est l'organisme de formation de référence pour les indépendants et entrepreneurs cherchant à lancer leur activité avec succès ! Nous avons accompagné plus de 400 porteurs de projet à créer leur entreprise et leur site internet grâce à un programme de formation basé sur 3 piliers : une plateforme de e-learning accessible à vie, des séances individuelles avec un coach expert, une communauté active d'entrepreneurs !

DÉCOUVREZ

Nos formations

badge graphisme

Graphisme

Tout pour devenir un véritable maître des pinceaux (digitaux)

badge wp

WordPress

Tout pour devenir un véritable jedi de WordPress !

badge seo

SEO

Tout pour devenir un vrai pro’ des moteurs de recherche

badge copywriting

Copywriting

Tout pour devenir un véritable magicien des mots

Quelques articles qu’on vous recommande 👇

Pin It on Pinterest